« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Férie du temps de Noël (4 janv.)
Commentaire du jour
Rupert de Deutz (v. 1075-1130), moine bénédictin
Homélie sur l'évangile de  Jean (trad. rev. Tournay)

« Posant son regard sur Jésus qui passait »

      « Jean se tenait debout avec deux de ses disciples quand Jésus passait. » Il s'agit bien sûr d'une attitude corporelle mais qui traduit quelque chose de la mission de Jean, de sa véhémence de parole et d'action. Mais, selon l'évangéliste, il s'agit aussi plus profondément de cette vive tension, toujours ferme chez le prophète. Jean ne se contentait pas de remplir extérieurement son rôle de précurseur ; il gardait toujours vivant dans son cœur le désir du Seigneur qu'il avait reconnu à son baptême... Sans aucun doute, Jean était totalement tendu vers notre Seigneur. Il désirait le revoir, car voir Jésus, c'était le salut pour celui qui le confessait, la gloire pour celui qui l'annonçait, la joie pour celui qui le montrait. Jean se tenait donc là, debout, dressé de toute l'ardeur de son cœur, il se tenait tout droit, il attendait le Christ encore dissimulé par l'ombre de son humilité...



      Avec Jean étaient deux de ses disciples, debout comme leur maître, prémices de ce peuple préparé par le précurseur, non pour lui-même, mais pour le Seigneur. Voyant Jésus qui passait, Jean dit : « Voici l'Agneau de Dieu ». Remarquez les termes de ce récit : à première vue, tout est clair, mais pour ceux qui pénètrent le sens profond, tout est lourd de mystère. « Jésus passait » : Qu'est-ce à dire, sinon que le Fils de Dieu est venu partager notre nature d'homme qui passe, qui change ? Lui que les hommes ne connaissaient pas, il se fait connaître et aimer en passant parmi nous. Il est venu dans le sein de la Vierge ; alors il est passé du sein de sa mère à la crèche et de la crèche à la croix, de la croix au tombeau, du tombeau il est remonté au ciel... Notre cœur aussi, s'il apprend à désirer le Christ comme Jean, reconnaîtra Jésus qui passe ; s'il se met à sa suite, il parviendra comme les disciples là où Jésus demeure — dans le mystère de sa divinité.



 
©Evangelizo.org 2001-2019