« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Épiphanie du Seigneur, SolennitĂ©
Commentaire du jour
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prĂȘtre Ă  Antioche puis Ă©vĂȘque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélies sur l'évangile de Matthieu, n°7, 5

Suivons les mages

      Levons-nous, Ă  l'exemple des mages. Laissons tout le monde se troubler ; mais nous, courons avec joie Ă  la demeure de l'enfant. Si les rois ou les peuples s'efforcent de nous barrer le chemin, peu importe, ne ralentissons pas notre ferveur, repoussons tous les maux qui nous menacent. S'ils n'avaient pas vu l'enfant, les mages n'auraient pas Ă©chappĂ© au danger qu'ils couraient de la part du roi HĂ©rode. Avant d'avoir eu le bonheur de le contempler, ils Ă©taient assiĂ©gĂ©s par la crainte, entourĂ©s de pĂ©rils, plongĂ©s dans le trouble ; aprĂšs qu'ils l'ont adorĂ©, le calme et la sĂ©curitĂ© se sont Ă©tablis dans leur cƓur...



      Laissons donc lĂ , nous aussi, une ville en dĂ©sordre, un despote assoiffĂ© de sang, toutes les richesses de ce monde, et venons Ă  BethlĂ©em, la « maison du pain » spirituel. Si tu es berger, viens seulement, et tu verras l'enfant dans l'Ă©table. Si tu es roi, tes vĂȘtements fastueux, tout l'Ă©clat de ta dignitĂ©, ne te serviront de rien si tu ne viens pas. Si tu es homme de science comme les mages, toutes tes connaissances ne te sauveront pas si tu ne viens pas montrer ton respect. Si tu es un Ă©tranger ou mĂȘme un barbare, tu seras admis Ă  la cour de ce roi... Il suffit de venir avec frayeur et avec joie, ces deux sentiments qui habitent un cƓur vraiment chrĂ©tien...



      Avant d'adorer cet enfant, dĂ©charge-toi de tout ce qui t'encombre. Si tu es riche, dĂ©pose ton or Ă  ses pieds, c'est-Ă -dire, donne-le aux pauvres. Ces Ă©trangers sont venus de si loin pour contempler ce nouveau-nĂ© ; comment pourrais-tu...refuser de faire quelques pas pour visiter un malade ou un prisonnier ?... Les mages ont offert leurs trĂ©sors Ă  JĂ©sus, et toi, tu n'as mĂȘme pas un morceau de pain Ă  lui donner ? (Mt 25,35s) Quand ils ont vu l'Ă©toile, leur cƓur a Ă©tĂ© rempli de joie ; tu vois le Christ dans les pauvres, manquant de tout, et tu passes outre, tu n'es pas Ă©mu ?



 
©Evangelizo.org 2001-2019