« Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68



ABONNEZ-VOUS !
Saisissez votre courriel
(Gratuit)


Confirmez votre courriel

















 

Samedi du temps de NoĂ«l aprĂšs l'Épiphanie
Commentaire du jour
Saint Augustin (354-430), Ă©vĂȘque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermons sur l'évangile de Jean, n°14, 1-3

« C'est ma joie ; j'en suis comblé. Lui, il faut qu'il grandisse et moi, que je diminue »

      Jean a affirmĂ© ce que vous avez entendu, quand on lui a rapportĂ©, pour exciter sa jalousie, que JĂ©sus faisait beaucoup de disciples. Ses amis lui disent, comme s'il Ă©tait envieux : « VoilĂ  qu'il fait plus de disciples que toi ». Mais Jean a reconnu ce qu'il Ă©tait ; et par lĂ , il a mĂ©ritĂ© d'ĂȘtre uni au Christ, parce qu'il n'a pas osĂ© s'attribuer ce qui Ă©tait au Christ. Voici ce qu'il dit : « Un homme ne peut rien s'attribuer sauf ce qu'il a reçu du Ciel »... Il ne tire pas sa joie de lui-mĂȘme. Celui qui veut trouver en lui-mĂȘme la cause de sa joie sera toujours triste ; mais celui qui veut trouver sa joie en Dieu sera toujours dans la joie, parce que Dieu est Ă©ternel. Veux-tu avoir une joie Ă©ternelle ? Attache-toi Ă  Celui qui est Ă©ternel. C'est ce qu'a fait Jean.



      C'est la voix de l'Ă©poux qui rĂ©jouit l'ami de l'Ă©poux, et non sa propre voix ; il se tient debout et il Ă©coute... « C'est ma joie, et j'en suis comblĂ©. J'ai ma propre grĂące, je ne souhaite rien de plus, de peur de perdre ce que j'ai reçu. » Quelle est cette joie ? « Il est ravi de joie en entendant la voix de l'Ă©poux. » Que les hommes comprennent donc qu'ils ne doivent pas se rĂ©jouir de leur propre sagesse, mais de celle qu'ils ont reçue de Dieu. Que l'on ne cherche pas autre chose, et on ne perdra pas ce que l'on a trouvĂ©... Jean a reconnu qu'il a tout reçu ; il a dit qu'il Ă©tait joyeux Ă  cause de la voix de l'Ă©poux, et il a ajoutĂ© : « Ma joie est maintenant parfaite ».



 
©Evangelizo.org 2001-2019